lundi 8 juin 2009

L'Europe ! l'Europe ! l'Europe !

Hier soir, il y avait une soirée électorale. Comme prévu, le score de participation a été bas. Comme d'habitude, les chaînes nationales ne se sont intéressées qu'à l'Hexagone. Comme toujours, les mêmes politiciens nationaux sont venus parler de politique nationale. Et les indéboulonnables Jaffré et autres analystes sont venus parler doctement de ce que « les Français ont voulu dire » et de ce que « les Français ont voulu faire » oubliant qu'eux-mêmes le sont.

Pendant que ma télé serinait en fond sonore, je me suis attaché, comme d'habitude après chaque élection, à mettre à jour les fiches biographiques des nouveaux élus sur Wikipédia, en me concentrant sur ma région, à savoir la circonscription Ouest. Que de fois, on a entendu que ces élections ne passionnaient pas les foules en raison du manque de notoriété des candidats ! Je m'attendais donc à passer une nuit blanche à créer des ébauches de biographies de ces nouveaux députés, même si avec 9 élus, ça devait aller assez vite.

Éh bien, non. Les élus ne sont pas tant inconnus que cela, en tout cas selon les critères d'admissibilité wikipédiens. Il y a certes quatre réélus mais les cinq autres sont des nouveaux venus dans un parlement, critère qui permet à un élu de figurer d'office dans l'encyclopédie. Parmi eux, trois disposaient déjà d'un article dédié dans l'encyclopédie :
Au final, seuls deux élus ont vu leurs articles créés par mes soins au cours de cette soirée :

Conclusion n° 1 : les candidats à ces élections n'ont pas été si mal choisis par les différents états-majors et ont sans doute plus de notoriété que veulent bien le croire les médias nationaux.

Conclusion n° 2 : les critères de notoriété des personnalités politiques, que d'aucuns voudraient voir élargis au moindre notabliau local, sont assez pertinents pour accueillir des personnalités dont l'engagement politique présente un vrai intérêt.

Conclusion n° 3 : il y a 736 élus au parlement européen. Il en reste encore à créer : n'hésitez pas !

2 commentaires:

Coyau a dit…

Le plus drôle, c'est que maintenant que l'élection est finie, on en parle à s'en rendre malade dans les média, alors qu'on a passé la campagne à faire un décompte obscène des fauteuils retrouvés du vol 447 Air France.

Et pas un mot de ce rôle politico-médiatique du crash dans les articles.

Popo le Chien a dit…

Ah moi la conclusion de ton point 1 c'est justement que les candidats ont été mal choisis: en gros, plutot que d'avoir des têtes nouvelles on a beaucoup de cumulards.